Rallye Tout Terrain - Championnat de france

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Cidre et Pommiers 2004

Envoyer Imprimer PDF

Ce week-end avait lieu le 26éme rallye cidre et pommiers. Après 2 ans d'absence sur les rallyes, votre serviteur était de retour.

Pour cette course j'ai fait équipe avec Joël Briant. Un jeune pilote dans le tout terrain même si il a roulé il y a 20 de cela. La voiture est l'ex Mégane de Lemaille et Verrier. Une auto qui faisait auparavant de l'endurance.

Vendredi 18h30 départ d'Amiens pour Auzouville où nous attend toutes l'équipe que je ne connais pas encore si ce n'est Christian le frère du pilote.

20h30, arrivé à Auzouville. Nous retrouvons Alain Sinégre et toute son équipe que je tiens à remercier pour son aide durant le rallye te surtout avant le rallye car il a travaillé sur l'auto et conseillé Joël durant toute la préparation. Encore merci à vous tous les gars.

Quelques minutes plus tard, juste le temps de l'apéritif, Joël arrive. Je vais enfin faire connaissance avec mon pilote… Tout se passe bien et nous sommes tous très content d'être là.

Samedi matin, le réveille est rapide. Julien, Christian, Michel et Patrick (notre assistance du week-end) nous conduisent à Rouen pour prendre le petit déjeuné au conseil général. Après les retrouvailles avec nos amis (la famille Carmel et tous les autres), nous nous dirigeons vers le parc fermé.

Un check rapide de l'équipement : casques, combinaisons, radio gants… Gants j'ai dit… pas de gants.. ils sont restés à Auzouville. C'est la panique dans l'équipe. Heureusement, les top teams ne sont pas encore partis et Fred Carmel me conseil d'aller les voir rapidement. Bonne pioche, je vais voir l'assistance de sylvain Knoll qui nous prête une pair de gants… Merci l'équipe.

Direction Touffreville. 45 km de liaison, juste le temps de faire connaissance !

Es1 : Touffreville. La tension monte au départ…. 3, 2, 1,… Go 300 pour courbe Gauche. Ca part pas très bien car nous faisons 1éré puis 2 nde puis 5émé…Le PR a du couple, mais il ne faut pas abuser. Ce n'est pas grave, Joël est là pour apprendre. On rentre dans le sous bois et là c'est la porte pilote qui ne veut pas rester fermé. On s'arrête presque pour la refermer. On repart et 100m plus loin, les spectateurs font de grands signes. Ce n'est pas normal. En fait, David Burley est sorti de la trajectoire et a touché un tronc caché dans les herbes. Résultat, les 2 rotules du moyeu avant sont sectionnées tout net. Ce sera un temps forfaitaire et un tour de reconnaissance accéléré !

A la sortie de la spécial, Alain vient à notre rencontre. Le plus du démarreur a touché sur une tôle de protection et tout à fondu (batterie, alternateur…).C'est l'abandon pour lui. C'est dommage Alain, tu feras mieux à plaines.

Es 2 : Cette fois, c'est la bonne. Les rapports passent assez bien. Le bois est fait prudemment. Surprise, à la fin du bois, Daniel voisin est à nos fesses. On se garera sur le bitume mais dans le bois c'est impossible. Il doit bouillir sous son casque Daniel. Désolé pour le temps perdu.

Pose déjeuné assez courte car nous sommes revenu très tard du second prologue en raison des nombreux blocage. C'était à prévoir. Vu la largeur de la piste !!!

Nous repartirons 41éme pour ces 2 boucles de 3 spéciales. La première, Auzouville, je la connais très bien et je vais pour voir pousser Joël où il n'y a aucun risque pour qu'il puisse mesurer le potentiel de l'auto. Nous nous amusons malgré plusieurs erreurs sur les passages de vitesses de 2 en 3.

ES4 : Touffreville. Cette ES est très abîmé sur le milieu avec ses fameuse plaques d'égout qui ressort de plus de 20 du chemin. Nous faisons un passage propre avec un 30émé temps à la clé. Joël roule mieux et il apprend très vite.

ES5 : Saint Martin aux arbres. J'adore cette ES sprint. Dans ligne droite du départ, l'arrière de l'auto rebondit un peu trop à mon goût. Il va falloir revoir ça à l'assistance. Sinon, rien à signaler, tout tourne comme sur des roulettes.

Bref passage par le parc fermé. La pluie a fait son apparition et le terrain risque de devenir beaucoup plus amusant.

ES6 : Nous repartons dans cette ES avec un nouveau réglage d'amortisseurs. Le comportement de l'auto s'en voit amélioré considérablement. Encore un 31éme temps au bout. Mais je note que les fautes sont moins nombreuses.

ES7 : Nous partons confiant. Les 1000 premiers mètres don avalés sans problèmes. Puis vient l'entrée dans le sous bois. Les premières plaques d'égouts… Et les dernières. En effet, dans un gauche, nous tapons très fort sur une plaques se trouvant à gauche du chemin. Résultats, 2 pneus HS et surtout 4.5 km à faire sur les jantes avec les pierres qui cognent et le racines qui ressortent. Heureusement, une voiture nous attend à la sortie de la spéciale. Que c'est long de ne pas rouler…. Le terrain défile lentement et le temps ne s'arrête pas pour autant. Enfin la fin de l'ES. Nos Saints Bernard sont là avec une roue…on démonte la roue arrière puis on met la nouvelle roue, qui ne me paraissait déjà pas très gonflé à la sortie de coffre. On pose la voiture… et là, le gag. La roue n'est pas gonflée. Elle est neuve mais pas gonflé. Elle a été oubliée au montage. Il nous reste 15 minutes avant de pointer. On envoie nos Saint Bernard à la quête des roues prodigue. Manque de chance, la circulation est très dense à cette heure et ils n'arriveront que 35 minutes après. C'est la mise hors course et l'abandon.

C'est dommage, car rouler le dimanche aurait permis à Joël d'acquérir plus d'expérience en vu du plaines et vallées.

Voilà pour notre week-end de course. Heureusement, la soirée fut bonne avec notamment l'anniversaire de Sylvain Omnes, copilote d'Alain sur cette course. C'est ça aussi la course. Une bonne ambiance dans une grande tente avec des amis. Merci à toute l'équipe d'Alain et aussi à Michel qui a beaucoup travailler pour que la voiture soit prête à temps.

Rendez vous à plaines et vallées où l'objectif sera d'aller jusqu'au bout du rallye.