Rallye Tout Terrain - Championnat de france

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Orthez: Communiqué de presse FFSA

Envoyer Imprimer PDF

Orhategaray prend sa revanche !

Orhategaray prend sa revanche !

Patrick ORHATEGARAY © Lionel MONTMAIN

 

Malchanceux l’an passé, Patrick Orhategaray a pris sa revanche cette année en s’imposant devant les deux Fouquet de Laurent Fouquet et d’Alain Pierrine. Vincent Poincelet décroche une nouvelle victoire en deux roues motrices alors que Christophe Cournil reprend ses bonnes habitudes en T2, avec une première victoire cette année en Trophée.

Comme de coutume, les spectateurs sont venus nombreux pour assister à ce rallye organisé par l’écurie Orthez Béarn et l’ASAC Basco-Béarnais. Même si la météo fut moins clémente que d’habitude, ce rallye nous a offert, une fois de plus, des bagarres intenses jusqu’à la dernière épreuve chronométrée.

Le vendredi soir, les équipages ont quitté Orthez pour se rendre au départ du prologue du rallye, la spéciale de Sallespisse. Sébastien Urrutia y signe le meilleur chrono devant le jeune Manu Castan et son Rivet. A moins de trois secondes du leader, nous retrouvons la Seat d’Anicet Garicoix. Comme souvent, Cyril Omnes occupe la tête de la classe T1A2 mais en deux roues motrices, la surprise vient de Nicolas Larroquet qui reprend du service pour l’occasion avec son ancienne monture. Il précède Vincent Poincelet et Michaël Caze qui n’ont pourtant pas amusé la galerie. Jean-Luc Esteve, lui, prend les choses en main dans le Trophée en prenant un petit avantage sur le Mitsubishi de Christophe Cournil.

Samedi matin, le plat de résistance commence par les 10,3 kilomètres de la spéciale de Soarns. Patrick Orhatégaray semble apprécier ce terrain puisqu’il prend la tête de l’épreuve en signant le scratch. Toujours aussi spectaculaire, le Britannique Tim Dilworth remporte l’Es 3 au volant de son Dilworth Subaru.

La spéciale numéro 4 est annulée et le chrono reprend ses droits dans l’épreuve chronométrée de Castetner où Laurent Fouquet signe son premier scratch. Patrick Orhatégaray ne se met pas la pression et continue son petit bonhomme de chemin en s’imposant dans la dernière spéciale du jour. Il conforte ainsi sa première place devant le redoutable Alain Pierrine et l’expérimenté Laurent Fouquet. Soulignons l’exceptionnelle performance de Michaël Caze qui réussit à intercaler son Tomahawk au neuvième rang, juste devant Patrick Poincelet, nouveau leader de la classe T1A2 avec son nouveau Rivet SPDO. Jean-Luc Esteve, de son côté, mène toujours la danse dans les 4x4 de série.

Dimanche, la pluie fait son apparition et les pistes deviennent glissantes. Patrick Orhatégaray ouvre la route avec son Fouquet mais signe tout de même les meilleurs temps des premiers passages dans les spéciales de Ste Suzanne et de Lanneplàa. Parti peut-être un peu trop prudemment, Laurent Fouquet se ressaisi dans le 11ème chrono. Alors qu’il évolue en super rallye, Cyril Omnes y va de sa signature en réalisant un superbe chrono lors du second passage dans « Lanneplàa ». Laurent Fouquet tente de rester concentré en attaquant, il remporte les ES 13 et 14 alors que Patrick Orhatégaray perd d’un coup 15 secondes à la suite d’une petite touchette. Le Fouquet numéro 21 est blessé et l’amortisseur avant droit a souffert. A une spéciale du but, tout reste possible puisque seulement huit secondes séparent les deux Fouquet. Laurent Fouquet donne le maximum mais Patrick Orhatégaray résiste et réussit à conserver sa première place pour quatre secondes seulement.

Pour sa première sortie avec ce nouveau proto, le pilote de Bidarray renoue avec la victoire. Il prend ainsi sa revanche sur l’an passé ou il avait été contraint à l’abandon dans l’avant-dernière spéciale. Le pilote Basque se positionne d’ores et déjà comme l’un des principaux favoris du prochain rallye des Cimes.

Second, Laurent Fouquet fait la bonne opération du week-end. Il s’offre une bonne bouffée d’oxygène en prenant le large au Championnat après le retrait d’Anicet Garicoix. Attention tout de même à Alain Pierrine qui reste au contact des leaders avec sa troisième place finale. Rappelons également que le « Monsieur propre » du tout terrain remporte la classe T1A1 avec son Fouquet.

Ce week-end, Guy Housset a bien tenté de jouer avec les premiers mais il s’est vite rendu compte que le trio de tête était parti pour ne rien lâcher. Préférant assurer des points pour le Championnat tout en ménageant la mécanique, le pilote d’Arbonne a peut-être fait le bon choix, en vue d’une première victoire aux Cimes le mois prochain.

Exemplaire, c’est sûrement le terme qu’il faudrait employer pour parler du comportement de Jean-Paul Hirigoyen ce week-end. De plus en plus fin dans son pilotage, le pilote d’Hasparren a prouvé qu’il était capable maintenant de jouer dans le quinté de tête. Pourtant, ce dernier fut sous la menace permanente d’un Bastien Morisse revenu à son meilleur niveau. Le pilote Spiderman prend une belle deuxième place de classe et une excellente sixième place au scratch.

Récompensé de ses efforts, François Hirigoyen voit enfin l’arrivée avec son Rivet Nissan. En rentrant à la septième place, il prouve que cette voiture est performante et que le pilote peut rentrer sans problème dans le top 10.

Sur cette épreuve, le moteur Jaguar préparé par le sorcier d’Etampes a rugi dans les bois d’Orthez. En effet, pour sa première sortie avec sa nouvelle monture, Patrick Poincelet a fait mieux que se défendre. Parti prudemment, le pilote SPDO a haussé le rythme pendant tout le week-end pour remonter à la huitième place finale. Il précède le Rivet de Fabrice Rivet, pas très à l’aise dans ces conditions. Le pilote constructeur s’est tout de même bien amusé et réussit à devancer un Christophe Herbert motivé. La Mégane semble avoir trouvé une meilleure stabilité avec des amortisseurs peut-être plus adaptés au châssis Pro-Pulsion. Sur ce rallye, Joël Chopin et Bruno Lagardère se classent onzième avec leur 307. Incisif comme au premier jour, Joël semble avoir retrouvé de bonnes sensations avec la voiture.

Le match des deux roues motrices a tourné à l’avantage du Fouquet Caréco de Vincent Poincelet. Distancé en début d’épreuve, Vincent s’est vite remis au travail pour aller chercher une nouvelle victoire de classe devant ce diable de Larroquet. Le jeune papa échoue à près d’une minute du vainqueur après avoir connu quelques soucis mécaniques. Il a prouvé tout de même que le pilotage, c’était comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Hervé Gaillacq monte sur la troisième marche du podium du Challenge avec son proto Moncé. Sans sa pénalité d’une minute trente, le pilote de la Clio aurait pu espérer une place de dauphin.

L’inusable Garat Renault de Michel Vignau-Laulhere rejoint l’arrivée à la quatorzième place finale. Toujours à l’attaque, le pilote de l’AX n’a jamais baissé les bras pour résister jusqu’au bout aux attaques de Jean-Philippe Durandet, qui étrennait son nouveau Fouquet diesel. Second de la classe T1A1, le pilote de Villamblard a vite compris le fonctionnement du Seat TDI et du Fouquet ; bravo.

Christophe Cournil repart d’Orthez avec une belle victoire dans le Trophée des 4x4 de série. Le Cantalou s’est battu en début d’épreuve avec Jean-Luc Esteve mais ce dernier a été contraint à l’abandon. Du coup, il a su gérer sa course pour devancer le Nissan Patrol du spectaculaire Marc Viaud et le Mitsubishi de Philippe Estellat.
Prochaine épreuve, le 53ème Rallye des Cimes qui se déroulera les 4, 5 et 6 septembre 2009.

 

En route pour la seconde moitié du Championnat

En route pour la seconde moitié du Championnat

Jean Luc ESTEVE © Lionel MONTMAIN

 

La deuxième partie de la saison débute ce week-end à Orthez avec le rallye Orthez-Bearn. Pour la première fois depuis le début de l’année, la liste des engagés dépassera la barre symbolique des 100 équipages. Pour cette 9ème édition, nous aurons en plus le plaisir de découvrir de nouvelles montures et de nouveaux équipages, qui viennent rejoindre les rangs d’un Championnat qui se porte bien.

Comme l’an passé, le rallye se déroule sur trois jours de course. Après une épreuve de classement le vendredi, les équipages devront affronter deux journées, composées de sept spéciales chronométrées.

Un programme qui devrait convenir au vainqueur de l’an passé : Anicet Garicoix. Plus motivé que jamais, le pilote de la Seat devra en découdre une nouvelle fois avec le leader provisoire du Championnat, Laurent Fouquet, mais également avec le talentueux Patrick Orhatégaray de retour aux affaires. Pour sa première apparition avec son nouveau Fouquet, ce dernier devrait se montrer d’entrée de jeu très menaçant.

Si les regards devraient se tourner vers ces trois là, il ne faudra pas quitter des yeux les chronos réalisés par Guy Housset, Christophe Costes et Sébastien Urrutia. Le premier cité veut rester au contact dans la course au titre, le second voudrait bien récidiver son exploit du rallye du Cantal et le dernier aimerait se refaire une santé sur une épreuve qui lui réussit bien.

Cette année, Arnaud Etchecopar est passé à la vitesse supérieure en se portant acquéreur du Fouquet ex Bernard Garat. Sur son chemin, il retrouvera notamment Fabrice Rivet, François Hirigoyen, Denis Artola, Guillaume Monchaux ainsi que le Britannique Tim Dilworth.

Sur cette course, les deux litres devraient être également à la fête. Malgré l’absence du sorcier Vincent Foucart, Emmanuel Castan, Alain Pierrine ou encore Bastien Morisse ne manqueront pas de se faire remarquer en jouant dans le quinté de tête. Dans cette classe, nous aurons le plaisir de retrouver le jovial Pierre-Paul Dronde et son nouveau buggy. A n’en pas douter, un sérieux client de plus.

La classe T1A2 ne sera pas en reste avec la première sortie de la nouvelle monture de Patrick Poincelet. Très attendu, ce nouveau Rivet au design unique devrait faire sensation aux vérifications. Parmi les favoris logiques nous retrouverons l’acrobate de service Cyril Omnes, le surprenant Hervé Tournemouly, le régulier Yanick Lacroix ou encore les jeunes Nathanael Costil et autres Julien Blanque qui fera son retour avec un Phil’s Car.

Retour sympathique également pour le Champion de France en titre en deux roues motrices, Nicolas Larroquet. Sur son ancienne monture, le jeune papa revient à la compétition pour se faire plaisir mais également pour préparer la fin de saison. Normalement, Nicolas reprendra du service dans quelques mois mais avec son nouveau jouet.

Par contre, celui qui dispose d’un « joujou extra », c’est bel et bien Vincent Poincelet. Avec son Fouquet, le pilote Caréco devrait partir une fois de plus comme une fusée. Michael Caze, Pierre-Jean Renoulleau et Hervé Gaillac, eux, tenteront de ne pas se laisser distancer. De leurs côté, Hervé Bidart et François Cazalet essaieront de se faire plaisir tout en signant des temps proches des premiers. Ils devront tout de même surveiller d’autres pilotes affutés comme Mathias Gallarégui, Damien Potchéluberry, Ludovic Gouin, Bruno Coet ou encore le jeune Yan De La Noe qui prend de plus en plus d’assurance au volant.

Après sa victoire au Cantal, Philippe Andrieu participera à cette épreuve avec son Isuzu. Un client de taille au sens propre comme au sens figuré mais un client qui ne devrait pas trop impressionner le revenant Christophe Cournil plus motivé que jamais. Ce week-end, le leader du Trophée des 4x4 de série ne se mettra pas la pression car ses principaux adversaires seront absents ce week-end. Du coup, il devrait jouer la prudence afin de ramener la voiture à bon port à moins qu’il ne se mesure au bouillonnant Benoit Soulas.

Source: www.ffsa.org

Mise à jour le Jeudi, 20 Août 2009 08:19