Rallye Tout Terrain - Championnat de france

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Plaines et Vallées: Résumé course 2 roues motrices

Envoyer Imprimer PDF

Copyright WalterVincent Poincelet favori, Hervé Gaillacq en outsider.

19 pts séparaient le pilote de l’Aisne et celui des Landes avant cette ultime épreuve. L’équation était assez simple :
Si Vincent Poincelet abandonne, Hervé Gaillacq doit gagner sa classe et terminer au pire 2nd de groupe. Sinon, Vincent doit terminer au-delà de la 8ème place de groupe et de classe et ne marque que les points d’arrivé. La pression est donc du côté d’Hervé Gaillacq qui doit rouler vite pour prendre la tête de la course et compter sur une défaillance de Vincent. Surtout que la concurrence s’annonce rude : Grégory Goni, Frédéric Leclerc, Arnaud Deléans et Bruno Coet peuvent se mêler à la victoire.

Une fois de plus, le plateau en 2 roues motrices est très important avec 23 équipages présents au départ soit 25% des engagés. Parmi ces 23 pilotes, à noter la présence de 4 Tomahawks. Angélique Knoll sera au volant du dernier de la petite famille Caze Compétition. Frédéric Leclerc sera au volant du Tomahawk de Michael Caze, Lecamus au volant du Tomahawk vert et Helin sera sur son propre Tomahawk.

Le rallye est composé de 4 ES à parcourir 3 fois chacune. Jeudi, nous arrivons à Saint André de l’Eure pour reconnaitre ces spéciales. Comme toujours, le froid et le vent sont au rendez-vous mais il ne pleut pas.

Copyright AurélienL’ES d’Ezy est fidèle à sa réputation : rapide avec des arbres proches du chemin. L’ES de Serez se déroule uniquement en plaine. Elle est très rapide avec des longues courbes. Lorsque la nuit tombera, il sera difficile de faire la différence entre le chemin et les champs.

 

Les ES du dimanche sont plus classiques avec Coudre et ses pistes en béton et sa carrière, et Saint André de l’Eure dans le sens inverses par rapport à 2008.

 

Vendredi matin, un petit tour pour contrôler les notes puis une longue attente commence… avant d’aller aux vérifications administratives et techniques. Je comprends que les organisateurs veulent donner de la vie à Saint André le soir en faisant les vérifications après les heures de bureau. Dans ce cas, il faudrait autoriser les reconnaissances le Vendredi après midi. Je pense que ce point peut être amélioré.

Samedi Matin, c’est grasse matinée… Le départ de la Aère voiture interviendra qu’à 9h45. Nous sortons du parc à 11h07 et nous prenons le départ d’Ezy à 11h59…

Nous avons décidé de partir doucement. La forêt se passe doucement puis nous nous faisons une petite frayeur sur le goudron. En effet, lorsque Vincent touche les freins, l’auto se déporte à gauche. Il lâche et recommence à freiner… l’auto se déporte de nouveau à gauche… c’est embêtant car il faut passer entre les 2 tas de terre qui se trouvent en face. Vincent lâche de nouveau les freins, aligne l’auto et attend qui l’on soit sur la terre pour se jeter sur les freins. Ouf… c’est passé. Hervé joue le jeu et attaquant fort. Il réalise le scratch devant Goni à 13,6s et nous à 19,2s. Coet est 4ème à 24,9s, Bos à 27s et Leclerc à 27,6s. Macaya rend son carnet.

Serez 1:

Nous décidons de continuer de rouler « à notre main », sans attaquer en roulant proprement. Ca paie car nous réalisons le 2ème temps à 4,4s d’Helin et 1,6s devant Lecamus. Cette spéciale semble être faite pour les Tomahawks. Goni est 5ème devant Lee et Leclerc. Gaillacq est 10ème à 30,2s du scratch… Goni prend la tête de la course avec 0,9s d’avance sur nous.

Ezy 2 :


Gaillacq repart à la chasse au temps perdu. Il réalise de nouveau le scratch. Nous roulons un peu plus afin de rester au contact des leaders. Nous sommes à 7,8s, Goni est à 8,2s, Leclerc à 9,1s, Lee à 19s et Bos à 21,4s. Hervé Gaillacq reprend la tête de la course devant Goni à 0,7s et nous à 1,2s.

Serez 2 :

Nous continuons sur la même tactique : rouler selon nos capacités. La bouée fait sont apparition mais Vincent utilise son gant « magique » pour se créer une fenêtre…. Merci le pare brise du Fouquet d’être accessible -) On rattrape puis on double la Mégane partie 1 voiture devant nous.
Grégory Goni semble en forme ce week-end, il réalise le 2ème temps à seulement 4s tout comme Bos qui est 3ème à 12s. Helin est de nouveau dans le top 5. Hervé est à 22,1s. Ce qu’il gagne dans Ezy, il le perd aussitôt dans Serez.

Ezy 3 :

Le terrain est très abimé. De nombreux trous au freinage ainsi qu’à l’accélération se sont formés. Ce 3ème passage n’est pas des plus agréable. De nuit, ça se passe mieux pour nous. Nous faisons presque le même temps que de jour. Nous réalisons le scratch devant Hervé et Bos. Nous restons en tête avec 19,3s d’avance sur Goni et 22,9s sur Gaillacq. Bos s’accroche à la4ème place avec moins de 1min de retard.

Serez 3 :

Le temps est digne d’un rallye Plaines et Vallées : Pluie, vent et bien sur la nuit.
Les phares sont bien réglés, nous avons de bonnes notes… Ca devrait bien se dérouler. Dès le 1er kilomètre, on voit que le chemin est devenu beaucoup plus large et que de nombreux pilotes sont allés jardiner dans les champs. Au loin, nous voyons les feux de Cyrille Martin. Vincent hausse le rythme… Nous le rattrapons, il se gare sans nous gêner mais ensuite, par manque de concentration, nous faisons une petite erreur. La sanction tombe tout de suite : nous sortons du chemin dans un champ et nous avons quelques difficultés pour revenir sur le chemin. A l’arrivée, nous faisons 5s de plus que lors du passage précédent. En revanche, nos adversaires sont à plus de 40s… Hervé est à 44,3s, Goni à 45,1s, Deléans à 48,1s. Leclerc ne voit rien avec le pare brise en plexiglas, il est à 3min30s. Jérôme Bos rencontre des problèmes de coupure moteur, il perd 2min.

Les écarts sont très grand dans le classement à la suite de cette ES qui restera comme le juge de paix du rallye. Hervé Gaillacq est 2nd à 1min07,2, Goni est 3ème à 1min14,4 mais il faut noter qu’il a écopé de 10s de pénalité, Bruno Coet réalise la très bonne opération de la journée : il est 4ème et c’est mérité. Helin est 5ème à 3min20,1s et Bos est juste derrière à 3min21,3s. Frédéric Carmel n’arrive pas à rentrer dans le rythme, il est 14ème à 6min40s. Angélique Knoll s’amuse au volant de son Tomahawk : elle est 16ème à 7min39 mais surtout à 1min de Frédéric Carmel sa référence pour le week-end. La bataille va être jolie dimanche entre ces 2 équipages.

Dimanche 29 Novembre

Après 45 min d’assistance, nous nous élançons pour la spéciales de Coudres et ses longues lignes droites sur les pistes en béton.

Copyright Baptiste CaquelardNous faisons attention à départ afin d’économiser les transmissions et nous sommes prudent dans les premières courbes car avec le nouvelle autobloquant nous ne savons pas comment l’auto va réagir. Il s’avère que ça se passe bien pour le 1er D90, puis 1ère longue ligne droite et Courbe D, toujours OK, de nouveau Courbe D, on tombe 2 rapports… et Vincent relance la mécanique… sauf que le moteur ne veut pas prendre tous ses tours. Il reste à 8000 en 6ème…. L’inquiétude est grande dans l’auto…. On craint que le moteur soit en train de nous lâcher… pas maintenant… En rentre très prudemment dans la carrière, on passe au large pour éviter les mares d’eau… et on aborde les 1000m dans les bois avec beaucoup d’inquiétude. Je rassure Vincent, la pression d’huile et la température du moteur son OK… G90 puis quelques virages légers et de nouveau G90 puis 500s et le G-D.. Le moteur donne toujours… On passe dans les bois puis de nouveau une ligne droite à bloc… Le moteur veut bien reprendre ses tours…. Idem dans les lignes droites de l’arrivée… On verra à l’assistance. Sur le chemin du retour, on passe en revu tous les problèmes qui pourraient mener à une perte de tours…. On changera le filtre à air sans convictions…. Nous réalisons tout de même le meilleurs temps devant Goni à 1,6s et Gaillacq à 8,9s. Deléans semble bien réveillé, il est 4ème à 10,8s. Sur ce genre de spéciale, Matt Lee s’amuse, il est 5ème à 13s juste devant Helin 18,1s.

Saint André 1 :

Nous partons avec l’idée de rouler sans prendre de risques et voir comment le moteur tourne. Vincent passe les rapports plus tôt, il ne va pas chercher les derniers tours. Tout semble OK… mais on surveille les manomètres… Dans la dernière partie de la spéciales, je vois que Vincent veut savoir si le moteur est toujours OK et il tire dessus sur le goudron. Le Honda répond présent et il s’exprime pleinement…. Ouf… Ca paie de nouveau pour nous, on réalise le scratch devant Goni 2,4s, Helin 7,1s, Bos 11,9s, Deléans 12s et Gaillacq 12,S. A ce moment de la course, la situation est idéale : Nous sommes en tête mais surtout, Grégory Goni est 2nd avec 9,9s d’avance sur Gaillacq. Cela veut dire que même si on doit abandonner, nous serions toujours champion de France.

Courdres 2 :

Coup de théâtre, Grégory Goni noie son moteur dans la carrière. Celui-ci s’arrête. Il faudra 5min pour le remettre en marche. Grégory passe de la 2nde place à la 8ème place. Ca relance tout. Connaissant Hervé, nous savons qu’il ne fera pas d’erreurs et que son auto ira au bout de la course. Les 3 derniers ES vont être longues, très longues pour nous. Avec 1min28,4s d’avance, nous pouvons sans aucun problème perdre 20s par spéciale. Cependant, il faudrait que Vincent assure plus et nous savons que lorsque l’on baisse le rythme, on fait plus facilement des erreurs…

Saint André 2 :

Le stress dans l’auto est palpable.. On fait quelques boutades pour se détendre, moins on sent que l’un et l’autre sommes tendus…. Nous essayons de faire abstraction de ces éléments pour rouler… ON garde le même rythme que le tour précédent et on réalise le scratch. Grégory est bien décidé à revenir dans le top 3 et il attaque. Helin fait le 3ème temps et il montre que son Tomahawk est bien né et qu’il est fiable sur ce terrain. Gaillacq est 4ème juste devant Bos et Lee. Hervé est rentré dans une course d’attente. Frédéric Carmel attaque et revient à son niveau : il est 7ème devant Jore.

Copyright RousselCoudres 3 :

On réalise presque le même temps que les tours précédents tout en continuant d’assurer les freinages. Gaillacq est 2ème et Goni 3ème. Frédéric Carmel rend son carnet sur bris de rotule de pivot. Une faiblesse car il n’y a pas eu de chocs ?

Saint André 3 :

La dernière ES de la Saison…. Nous faisons l’erreur de rouler sur un faux rythme. Dans les bois, nous avons trop peu de vitesse et l’auto ne veut pas tourner dans un D90… Elle tire tout droit et nous touchons un arbre à faible vitesse. Marche arrière… Ca fait du bruit lorsque l’on braque mais l’auto roule toujours en ligne… de toute manière, il faut sortir de la spéciale. Vincent ralenti beaucoup dans le premier virage u droite pour tester la direction : ça semble continuer de rouler correctement. On finit la spéciale et on salut l’assistance au passage sur les pistes puis c’est la délivrance… Ce titre attendu pour Vincent depuis 2 saisons arrive.
Dans cette ultime ES, Arnaud Deléans, en proie à des problèmes de moteur depuis le début de la journée a retrouvé une auto performante grâce à l’intervention de Vincent Foucart. Il réalise le dernier scratch devant Goni, Lee, Helin, Gaillacq et nous. Bos est resté au parc d’assistance : boite de vitesse cassée. On devrait le retrouver l’année prochaine avec une nouvelle boite en provenance de chez SADEV.

Le classement est le suivant :

 Pilote
 
 Copilote
 
 Temps total
 Ecart

POINCELET

Vincent

RIVIERE

Julien

01:15:08,7

 

GAILLACQ

Hervé

LACOSTE

Thierry

01:16:45,2

00:01:36,5

HELIN

Jérôme

TRUCO

Patrice

01:19:31,3

00:04:22,6

LEE

Matt

TAYLOR

Rick

01:20:56,5

00:05:47,8

DELEANS

Arnaud

GOUIN

Mélanie

01:21:21,1

00:06:12,4

GONI

Grégory

GONI

Jean-Pierre

01:21:48,7

00:06:40,0

JORE

Jean-Pierre

JORE

Thomas

01:22:40,9

00:07:32,2

VAUTIER

Freddy

BOSSART

Nicolas

01:23:58,4

00:08:49,7

FOUASSE

Sylvain

BERNARD

Sébastien

01:24:00,2

00:08:51,5

DALMASSE

Nicolas

GOUIN

Ludovic

01:26:54,3

00:11:45,6

VERRIER

Jean-Marie

ARNAUD

Rémy

01:27:58,3

00:12:49,6

KNOLL

Angélique

VILLEFRANQUE

Elodie

01:29:00,0

00:13:51,3

AUBRY

Christophe

COET

Charles

01:29:57,2

00:14:48,5

RIDEL

Fabien

BESNARD

Damien

01:36:19,8

00:21:11,1

ALLIOT

Jean-Luc

ALLIOT

Carole

01:38:21,2

00:23:12,5

AUGUSTINOWICK

Alexis

AUGUSTINOWICK

Cédric

01:39:58,4

00:24:49,7

 

De retour au parc fermé, la cylindrée du moteur est  contrôlée comme Laurent Fouquet. J’en profite pour m’excuser auprès du commissaire technique : nous n’avons pas eu le temps de laver l’auto et il a fallu maintenir le capot arrière avec les mains alors qu’il y avait de la boue dessus… Je n’avais même pas de papier pour lui éviter cela… Le tout terrain, ça salis les autos, drôle de sport -) Après 15min de savants calculs, le moteur sera déclaré conforme.

Notre joie peut éclater et  les félicitations sont multiples. Nous remercions tout particulièrement toute l’équipe qui a nous a suivi et supporté dans tous les sens du terme tout au long de la saison (Pierre, Arnaud, Daniel, Mathilde), mais aussi l’équipe de spectateurs (Daniel, Claire, Mme Poincelet, Mathieu, Ophélie, Charles) qui a affronté la pluie, le froid, la poussière, Béatrice qui nous a toujours informée de nos temps et de notre classement et enfin Patrick pour ses précieux conseils.

Bien d’autres personnes de l’ombre ont contribués à ce succès et nous les remercierons directement.

Merci aussi à nos partenaires qui nous ont soutenus sur cette épreuve (Ets SEDAP, Eries équipements solaires) mais aussi tout au long de la saison : TMP Lourdez travaux publics, Ets Rubio, Ets Prieur, Ets Chatreix, SPDO, Careco.

Quant à moi, je remercie mon père de m’avoir donné ce virus tout petit.

Merci aussi à Vincent pour cette très belle saison. Nos avons vraiment passé de super moments et c’est un plaisir de rouler avec toi.

Enfin, je remercie particulière ma chérie qui a supporté mes absences tout au long de l’année.

  
Mise à jour le Lundi, 01 Février 2010 12:45