Rallye Tout Terrain - Championnat de france

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Terre du Gâtinais 2011: Résumé

Envoyer Imprimer PDF

Copyrigth Maxence Lamy - V. Poincelet - J. Rivière - Terre du Gatinais 2011Rallye Terre du Gatinais 2011

L’édition 2011 du rallye Terre du Gâtinais a été très difficile à organiser pour l’ensemble de l’organisation à la suite du remembrement qui s’est opéré après la construction de l’autoroute. L’équipe emmenée par Sylvain Omnes et Roger Soulat a fait plus que résoudre ce problème. Ils l’ont dépassé et en ont fait une force pour nous proposer un tracé différent qui a fait l’unanimité après des pilotes. Le parcours s’est avéré plus techniques avec beaucoup plus d’enchainements de courbes ce qui a rendu très intéressant les spéciales. Personnellement, j’ai nettement plus apprécié le parcours 2011 que le 2010, alors bravo messieurs et courage pour la suite !

Pour l’ensemble de l’équipe CARECO, c’était le baptême du feu pour le nouveau Fouquet 4rm 2l Honda qui a été construit au cours de cet hiver. Vendredi matin, je découvre l’auto terminée à 100%. Elle est magnifique et je suis impatient que l’on fasse nos début en spéciale pour la mettre au point et nous mettre à point !

Avec Vincent, nous faisons 2 passages dans chaque des spéciales pour que je découvre le parcours mais aussi pour corriger et valider les notes prises la veille par Vincent. A noter que les bidons en béton ont été disposés aux endroits stratégiques avec beaucoup d’intelligence et non systématique. Encore une bonne initiative qui confirme la qualité de cette équipe organisatrice.

 

Samedi matin, se déroule les vérifications administratives et techniques. Le but de cette démarche est de permettre au plus grand nombre de faire des reconnaissances toutes la journée du vendredi. Inconvénient, on attend toute la matinée du samedi et il est difficile de rentrer dans le rythme. Le timing idéal n’existant pas, il y a des avantages et des inconvénients dans chacune de ces formules. Pourquoi ne pas essayer sur une épreuve des vérifications libres (sans heure de convocation de 15h a 18h), notamment pour les équipages ne faisant que le convoi et des vérifications avec une heure de convocation (18h30 – 21h30) pour ceux qui ne sont pas passés avant et un dernier créneau de 6h30 à 8h pour les derniers équipages ne pouvant pas être présent tous les 2 le vendredi. Pas simple mais peut être que l’on pourrait ainsi débuter le rallye à 9h.

Nous passons aux vérifications assez rapidement car bénéficiant du contrôle technique à l’année, encore une bonne idée. Au final, 62 équipages sont autorisés à prendre le départ. Parmi les prétendants à la victoire, Daniel Favy fait office de favoris. Alain Pierrine ne devrait pas le laisser faire. Louis Dronde n’a pas fait le déplacement de si loin pour se contenter d’observer la situation. Alexandre Thion, révélé ici même il y a 2 ans, a la capacité de jouer un podium. Quant à nous, l’objectif est de découvrir l’auto et de se jauger vis-à-vis des références du championnat. A noter que la direction de course et notamment Gilbert Lucas, nous a rappelé à tous le règlement concernant le pointage à un CH. En aucun cas il est nécessaire de descendre de l’auto pour pointer. C’est ce que nous avons fait à l’ensemble des départs et c’est une bonne chose.

Vers 13h, nous nous retrouvons tous au départ de la première spéciale. La voiture 0B n’étant pas encore partie, nous avons le temps de discuter entre nous et d’échanger sur le nouveau tracé que tout le monde préfère. Louis Dronde est le premier à s’élancer : 1ère, 2ème, 3ème et freinage pour un G90… mais un gros nuage de poussière et pas d’auto. Louis fait un tout droit et doit faire une marche arrière. Pas si bon que ça ce freinage. Puis c’est au tour de Pierrine, Favy, Omnes, Thion et nous. Dans l’auto, nous sommes aussi stressés l’un que l’autre et nous avons hâte d’aller rouler. Le commissaire décompte. 10.. 5… 4… 3… 2… 1 et c’est parti. Le moteur prend très vite ses tours. Puis arrive le premier freinage. L’efficacité est supérieure au 2rm. On négocie ce premier G90 et 200 G très léger avec bosse à l’intérieur. Vincent ne lâche pas et passe à fond ce Gauche. L’auto se déporte à droite mais la roue arrière tombe dans le raie de charrue. Le 4rm ne réagit pas comme le 2rm et Vincent nous remet tout ce petit monde en ligne. Du départ, les pilotes qui attendaient ont cru que notre course allait s’arrêter là.

Nous sommes assez prudents pendant les 3 kilomètres qui suivent. L’auto glissant nettement moins, il est plus difficile de tourner qu’avec le 2rm. Nous échangeons avec Vincent sur la manière de prendre les équerres. Nous sommes d’accord, il faut faire différemment. Deux virages après, je sens que Vincent vient d’hausser le rythme et je suis en retard. Chacun son tour -). Il me faudra 1,5km pour retrouver le bon rythme et être de nouveau en avance sur Vincent. Sur chaque freinage, nous avons l’impression d’avoir de la marge mais l’objectif est de rouler propre et de découvrir cette magnifique auto. A l’arrivée, je regarde ma montre, j’ai 9min19. Au point stop, il est noté 9’18’’3. Vincent me demande ce que ça donne…. J’observe les temps et j’annonce : « C’est le scratch… ». Nous sommes surpris puis content. L’auto est bien née. De plus, en partant 6ème, nous sommes dans les mêmes conditions que tout le monde, rien à voir avec l’année dernière où 40 voitures avaient nettoyée le terrain pour nous 2rm.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

A notre arrivée au CH d’entrée de parc d’assistance, Béatrice vient chercher notre temps. Elle le note et réalise que c’est le scratch. Ce temps vient récompenser tous les efforts de l’équipe et plus particulièrement ceux de Daniel Laye qui nous a beaucoup aider pour assembler cette auto. Daniel Favy est à 3’’3s, Omnes à 5’’7s, Pierrine 15’’1s, Thion 16’’6s, Soares 19’’2s et Dronde 20’’9s.

A l’assistance, nous faisons le tour complet de l’auto afin de contrôler les serrages et il y en a besoin.  Nous faisons un passage éclair par le parc de regroupement puis direction l’ES2. Au départ de cette spéciale, il n’y a plus de stress dans l’auto et nous roulons avec beaucoup de prudence sur les freinages. Trop de prudence car nous sommes obligé de ré-accélérer. Par moment, nous sentons de petites coupures du moteur vers 7000tr/min. Je pense que c’est parce que Vincent garde la main sur le levier de vitesse et que la coupure moteur se déclenche. Nous passons dans le petit bois, ce qui nous permet de voir comment l’auto se comporte dans les parties sinueuses. C’est différent mais très maniable. Les choix techniques, notamment sur le pont avant s’avère judicieux. Dans la ligne droite le long de la route, 100m avant la chicane, le moteur se coupe. Vincent rétrograde pour négocier la chicane mais le moteur ne veut pas repartir. On se gare et Vincent essaie de le redémarrer. On sent qu’il veut y aller mais rien n’y fait. On se fait pousser pour se mettre en sécurité. On lève le capot arrière. Tout à coup, le moteur repart. On s’attache et on repart. Malheureusement, il se coupe de nouveau définitivement 50m plus loin. C’est l’abandon sur panne électrique. Néanmoins, le bilan est positif. En effet, avant notre abandon, nous étions crédités de 3ème temps à 2s du scratch. La marge de progression est importante et c’est à nous d’apprendre à piloter cette très belle auto.

Au scratch, Daniel Favy remporte une très belle victoire devant Pierrine et Thion qui monte pour la première fois sur un podium de championnat de France. Bravo Alexandre et Vivien, vous avez fait une belle course.

En 2 roues motrices, François Cazalet fait la bonne opération du week-end. Il remporte avec beaucoup d’intelligence le challenge 2 roues motrices et revient à 1 point de Larroquet. Il relance le challenge qui risque d’être animé compte tenu de la progression de François ce week-end. On sent qu’il attaque plus et qu’il a la possibilité d’hausser encore le rythme. Arnaud Deléans prend la 3ème marche du podium.

Rendez-vous dans un mois pour le rallye Jean de la Fontaine qui sera composé d’un parcours nouveau. La samedi, nous emprunterons les spéciales de l’année dernière à l’envers et modifiées et le dimanche se déroulera aussi sur des spéciales revues et corrigées. Avec comme d’habitude de la plaines pour se mettre en jambes samedi et des spéciales plus techniques le dimanche. De quoi contenter tous le monde.

Crédit photo Maxence Lamy.

Mise à jour le Dimanche, 05 Juin 2011 14:46