Rallye Tout Terrain - Championnat de france

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Rallye Dunes et Marais: Résumé

Envoyer Imprimer PDF

Copyrigth Fane - V. Poincelet - J. Rivière - Dunes et Marais 2011Une nouvelle fois, le rallye Dunes et Marais fait l’unanimité auprès des équipages. 117 équipages étaient inscrit pour cette 34ème édition. Les leaders du championnat sont présents. Daniel Favy se doit de terminer devant Alain Pierrine pour rempoter son 2nd titre de champion de France une course avant la fin du championnat. Pour la 3ème place du podium, rien n’est encore acquis. Cyril Omnes occupe cette place mais Vincent Poincelet, Christophe Costes, Sébastien Urrutia, Alexandre Thion, Patrick Poincelet et Didier Iribaren peuvent encore conquérir cette place.

Composé de 7 spéciales, 2 boucles de 3 le samedi et 4 autres spéciales le dimanche, les pièges seront nombreux même si ce terrain semble plus simple que d’autres courses du championnat.Samedi matin, c’est sous le soleil que les équipages sortent du parc fermé de Royan pour se diriger vers la spéciale de Saint Georges après une assistance rapide le long de la plage de Saint Georges de Didonne. Nous décidons de partir avec le Michelins même si nous nous élançons en 6ème position.

ES1 : Nous voyons partir Cyril Omnes qui a retrouvé son Nissan refait à neuf et ça se voit. L’auto prend beaucoup de vitesse assez facilement. A notre tour de nous positionner sur la ligne. Les premiers freinages sont trop assurés mais le grip est variable et très changeant. La première chicane du rallye fait de dégâts et nombreux sont les pilotes qui se font surprendre. Vincent Demonceau renonce après avoir touché un de ces bidons. Yannick Lacroix renonce aussi dans cette spéciale. A l’arrivée, nous savons que nous n’avons pas roulé au maximum de nos possibilités mais la surprise est très grande lorsque l’on apprend que nous sommes 19ème. Le scratch est réalisé par Omnes qui devance Bartolin, Caze, Simmonite et Housset. Favy est 14ème et Pierrine 18ème.

ES2 : La spéciale d’Arces n’est absolument pas pour nous. Elle est composée que de lignes droites dans les champs et très peu de chemin. Au bout de 3km, nous tombons en panne d’intercom mais ce n’est pas trop dérangeant compte tenu de la visibilité que nous avons. Favy se réveille et réalise le scratch devant Omnes et Caze. Bartolin, Urrutia et Mann restent placés. Herbert (transmission), Knoll (moteur) et Housset (transmission) doivent abandonner. Vincent Grégory touche un bidon et ouvre le train avant. Nous réalisons le 16ème temps.

ES3 : Saint André de Lidon est la seule spéciale où nous pouvons essayer de faire une performance. Christophe Costes, parti une voiture devant nous est arrêté 200m après le départ. A 15s de nous élancer, il réussi à repartir. Il lève une poussière intense et fournie. Nous partons vite mais nous somme ralenti par cette poussière si dense que l’on a l’impression que Christophe est juste deavt. Nous devons ralentir plusieurs fois faute de visibilité. A l’arrivée, nous avons le 2nd temps provisior. Finalement, nous somme crédité du 4ème temps à 4’’5s de Caze qui réalise une course de toute beauté. Omnes casse un cardan, il perd la tête du rallye et recul à la 6ème place. Nous rentrons dans le top 10 et nous sommes leader des 2l.

ES4 : Nous savons que nous avons 2 spéciales défavorables pour nous. Nous essayons d’attaquer au maximum en étant le plus propre possible afin de rester sur les parties les plus durs du terrain. Cette technique nous permet de perdre moins de temps sur les leaders. Guillaume Monchaux fait une spéciale magnifique, il réalise le premier scratch avec ce Fouquet Porsche. Il devance Favy de 2’’2, Mann de 3’’8 et Omnes de 4’’3. Caze conserve le leadership avec 7’’7s d’avance sur Favy. La spéciale sera ensuite neutralisée suite à la sortie de Jean Claude Costes. Il heurte un bidon de béton et se casse le fémur. C’est la première fois qu’un équipage se blesse avec ce dispositif des futs en béton. Il est temps de revoir ce point qui va à l’encontre de la sécurité

ES5 : Au prix d’une attaque de tous les instant, nous réussissons à nous hisser dans le top 10 de cette spéciale remportée par Favy, devant Omnes 2’’3s, Thion 3’1s, Monchaux et Caze. Sébastien Urrutia s’immobilise dans la spéciale.

ES6 : Suite à l’abandon d’Urrutia, nous disposons de 2 minutes avec Costes. Le terrain sera donc dégagé. Nous avons décidé de conserver les Michelins contrairement à la plus part des leaders. Nous pensons que si nous restons propre dans les champs, nous seront avantagés dans les autres parties de la spéciales. Ce choix s’avère judicieux, nous réalisons le 3ème temps à 0’’9 de Favy qui bataille pour revenir sur Caze. Ce dernier conserve la tête du rallye pour 3’’9s. Omnes casse de nouveau un cardan.

A l’issue de cette première journée, Caze mène devant Favye 3’’9, Mann 19’’9, Bartolin 31’’4, Poincelet Vincent 35’’1, Omnes 35’’2, Poincelet Patrick 43’’1, Thion 47’’5 et Pierrine 50’’9.

Copyrigth Rallyevideo17 - V. Poincelet - J. Rivière - Dunes et Marais 2011Dimanche : le temps est très couvert mais il n’est pas annoncé de pluie. La journée sera composée d’un passage dans Jaffe, de 2 passages dans Semussac et Cozes et de nouveau un passage dans Jaffe dans le sens inverse.

ES7 : Jaffe : Avec 0’’1s d’avance sur Omnes et seulement 12 sur Mann, tout reste possible. Il nous faudra attaquer toute la journée si nous ne voulons pas nous faire décrocher. Nous avons conservé les Michelins au contraire de Favy, Caze… Nous partons sur un rythme élevé. Au milieu de la spéciale, je vois un bidon couché dans le long droit après le bosquet puis j’aperçois Michael Caze et Jérôme Bos à côté de leur voiture qui a perdu la roue avant droite. En effet, Michael a mal compris une note et a piqué aussitôt à la corde après le premier bidon alors qu’il en resté 2.
Nous faisons le 3ème temps à 8’’5 d’Omnes qui est bien décidé à revenir sur la tête de la course. Alexandre Thion veut aussi revenir sur la tête de la course, il réalise la 2ème temps à 6’’5 du scratch. Nous devançons Monchaux de 0’’8 et Mann de 1’’3s. Nous passons devant Bartolin pour 3s.

ES8 : Cette spéciale est difficile car les bonnes trajectoires ne sont pas encore faites et nous devons la faire. Favy fait le scratch devant Costes qui continue de faire plaisir à se nièce Estelle.Thion poursuit sur sa lancé et gagne 2 places alors qu’Omnes fait une faute sans gravité. Foucart fait le scratch en 2l pour 0’’3 sur nous. Simmonite fait le même temps que nous.

ES9 : Nous aimons cette spéciale qui est plus variée que les précédentes. Nous attaquons pour conserver notre maigre avance et résister au retour de Thion. Au fil de la spéciale, nous rencontrons des nappes de poussière et nous avons l’impression de revenir sur Bartolin. A la sortir d’une courbe, je vois un cardan sur le chemin. A plusieurs reprises nous freinons car nous ne voyons plus rien et nous avons peur de rattraper Laurent Bartolin. Nous terminons à 7s de Laurent qui a cassé le cardan arrière droit. Omnes abandonne à la suite de cette spéciale sur casse du pont avant. Favy réalise le scratch devant Iribaren, Costes et nous. En 2l, Foucart est 2nd devant Bastien Morisse et Manu Castan. Le classement se trouve chamboulé : nous remontons 2nd avec 2’’2 d’avance sur Mann, 11’’7 sur Thion et 16’’5 sur Simmonite.

ES10 : Nous savons qui si nous voulons avoir une chance de conserver cette 2nde place inespérée, il faut creuser l’écart sur Mann, Thion et Simmonite en ce début d’après midi car la dernière spéciale ne nous sera pas favorable. Nous attaquons et nous faisons notre maximum mais en ce début d’après midi, tout le monde à décidé d’attaquer. Pierrine, sous la menace de Patrick Poincelet, réalise le scratch devant Simmonite, qui veut revenir sur Mann. Patrick Poincelet fait le 3ème temps. Nous sommes juste derrière à 0’’3, nous devançons Costes de 0’’1 et Mann de 3’’6. Favy observe de loin et contrôle sa course. Thion se fait passer par Simmonite. Nous prenons 3’’6 d’avance de plus sur Mann mais les Simmonites reviennent très fort.

ES11 : Nous réalisons le scratch ex aequo avec Simmonite. Thion est 3ème à 3’’1, Pierrine à 3’’2 et Poincelet Patrick à 3’’3. Au classement, Favy est leader avec 33’’8 sur nous, Mann est 3ème à 13s, Simmonites ne sont qu’à 1’’6 de Mann et sous la menace de Thion qui pointe à 6’’5s.Il reste 2’’7 entre Pierrine et Poincelet Patrick. La dernière spéciale s’annonce très disputée. Castan et Abadie renoncent.

ES12 : Jaffe dans le sens inverse : Pour nous, l’équation est simple : Mann et Simmonite vont attaquer à 100%, il faut que l’on conserve un rythme suffisant pour être devant sans faire de faute ni prendre le risque de crever.

Sur le ligne de départ, Mann part comme un avion. Il enchaine le Droite/Gauche à fond et freine très tard pour le D90. A notre tour de nous élancer. Je sens que Vincent est très concentré et qu’il ne veut pas reproduire ce qui nous ait arrivé en 2010. Il assure les freinages et accélère en ligne. Nous sommes soulagés lorsque nous passons le D90 qui nous avait été fatale l’année dernière. Plus que quelques kilomètres a parcourir. Au point stop, nous voyons que Mann a la meilleur temps en 4’37’’5. A mon montre, j’ai 4’43. C’est donc toujours bon pour notre 2nde place sauf si les Simmonites font une dernière spéciale d’anthologie. Je prends mon téléphone pour consulter le temps. Il faut d’ailleurs souligner la rapidité de mise à jour des temps. Les temps étaient saisis en live, un vrai live avec juste quelques minutes de décalage. Ce mode de fonctionnement, à savoir saisir le temps à partir des infos de la radio est une très bonne solution, je pense la meilleure. Quelques minutes plus tard, le temps des Simmonites s’affiche, 4’41’’2… Ouf, nous conservons notre 2nde place. Malgré le 3ème temps de Patrick Poincelet, Pierrine conserve sa 6ème place pour 0’’5.

Favy remporte cette édition et il est titré champion de France une course avant la fin du rallye. Nous montons sur le 2nde place du podium avec 5’’6s d’avance sur Mann. Les Simmonites échouent à 5’’3 de Mann et Thion à 4’’6. Didier Iribaren, termine 8ème, devant Foucart, Chevallier et Costes.

Cette performance permet à Vincent de remonter à la 3ème place du championnat avec 7 points d’avance sur Omnes et Costes. La dernière course au Plaines et Vallées s’annonce disputée.

Mise à jour le Vendredi, 14 Octobre 2011 22:43