Rallye Tout Terrain - Championnat de france

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Envoyer Imprimer PDF

V Poincelet - J Rivière - Plaines et vallées 2011 - Copyrigth Aurélien Lamblot

Des performances pleines d'espoirs et une 3ème place au championnat de France 2011

Pour la 1ère fois, Vincent et Julien ont mené un rallye du championnat de France. Après 2 spéciales dans le top 3, ils menaient le mythique rallye Plaines et Vallées devant Laurent Bartolin. Malheureusement, des problèmes mécaniques les ont containt à abandonner samedi soir.

Malgré cet abandon, ils conservent la 3ème place du Championnat de France 2011. Ils partiront avec le numéro 3 en 2012.

Vendredi, premier rebondissement avec l'annonce du forfait de Daniel Favy. En effet, suite à une chute de moto en effectuant une manœuvre au ralenti, il n'est plus en mesure d'utiliser son épaule. Les vérifications administratives et techniques se déroulent dans une ambiance chaleureuse au coeur de la ville de Saint André de l'Eure.

Samedi matin, le moteur refuse de démarrer. Le moteur se noie très rapidement et nous devons nous faire tirer pour qu'il reparte. A l'assistance, nous laissons tourner le moteur afin de recharger la batterie.

Ezy1: Nous décidons de conserver les Technospeed avec un dessin très marqué. D'autres pilotes prennent un dessin moins agressif. Premier constat, ça glisse beaucoup et la motricité est difficile à trouver. Ces conditions nous avantages. Nous faisons le 3ème temps à 0,7s du scratch réalisé par Omnes suivi de Pierrine. A noter l'abandon de Thion sur débu d'incendie tout comme Grégory Boucher.

Coudres1: Cette spéciales est type d'un rallye de plaines. Le grip est très précaire. Nous essayons de nous appliquer mais nous perdons du temps dans la carrière car le lave glace met du temps à arroser le pare brise. A la fin de la spéciale, nous tentons de passer en 6 le saut de route. Ce n'est pas une bonne idée. La roue avant droite reste dans le raie de charrue et nous faisons une escapade dans le champs avec une grosse frayeur à la clé. Nous réalisons tout de même le 3ème temps à 0,6s du scratch réalisé par Bartolin devant Caze. Ces 2 temps nous permettent de prendre la tête de la course. Une première en championnat de France.

Ezy2: L'objectif est de continuer de rouler fort afin d'éprouver cette auto que l'on considère comme étant encore en développement. Au bout de 3km, nous nous apercevons que nous avons perdu la courroie de pompe à eau et d'alternateur. Nous enclenchons la pompe à eau électrique et nous roulons plus lentement. De plus, le moteur ne prend pas tout ses tours. A la fin de la spéciale, nous ajustons le niveau d'eau pour retourner au parc d'assistance. Nous perdons 26''4s sur le scratch réalisé par Cyril Omnes très en forme comme d'habitude. Bartolin prend le tête de la course.

Coudres2: Il faut revenir sur la tête de la course malgré une spéciale qui n'est pas pour nous. Nous donnons le maximum pour arracher le 4ème temps à 11''9s d'Omnes déchaîné sur cette spéciale. Il revient à 5''4 de Bartolin.

Ezy3: Au point stop, la fil de voiture est longue. Les 4x4 ne sont pas encore partis. On descend pour aller pointer lorsque Alain Pierrine sort de son auto et remarque qu'il y a des flammes dans la cloche d'embrayage. Avec Vincent, on ouvre le capot arrière du Fouquet et on maîtrise l'incendie puis un petit sprint pour aller pointer à l'heure. Enfin, petit détour par l'ambulance pour soigner une vilaine coupure sur le capot du Fouquet d'Alain. 
Il fait nuit noire lorsque nous nous élançons 1er suite à l'abandon de Pierrine. Nous roulons très fort. Vincent adore ces conditions et ça se sent. Au passage de route, nous avons 5s d'avance sur notre meilleur temps. Malheureusement, quelques centaines de mètres plus loin, au freinage, le pont arrière casse. Nous sortons de la spéciale avec l'espoir, très petit, qu'il s'agisse juste d'un cardan. Le verdict est sans appels: pont arrière synonyme d'abandon. A ce moment, de la course, Cyril Omnes est virtuellement 3ème du championnat.

Malheureusement pour lui, un tonneau puis une touchette le contraint à l'abandon. Seul à pouvoir encore nous ravir cette place, Patrick Poincelet fait une course formidable mais il échoue à 7''7 de Bartolin.

De retour à l'atelier, l'auto est déjà en pièces détachées en vue de la saison 2012 qui sera très difficile, d'une part à cause du calendrier très intense et d'autre part du retour de pilotes talentueux en plus de ceux qu'il y avait déjà en 2011. En résumé, 2012, sera une saison difficile.

Mise à jour le Jeudi, 22 Mars 2012 20:52