Rallye Tout Terrain - Championnat de france

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Rallye Arzacq 2012: Résumé

Envoyer Imprimer PDF

30ème Rallye des collines d’Arzacq et du Soubestre

Copyright Fane - V Poincelet - J Rivière - Arzacq 2012La fin de l’intersaison est toujours un moment palpitante et intense. Il faut terminer la voiture avant la première course ce qui rend toujours incertain la participation au premier rendez vous de l’année. Cette fois n’a pas dérogé à la règle. 8 jours avant le rallye, l’auto ne roulait pas encore et les aléas professionnels rendaient très incertain notre participation pour cette 30ème édition du rallye des collines d’Arzacq. Mardi midi, l’auto roulait et Vincent me confirmait que l’on irait rouler à Arzacq histoire de se détendre et de passer un bon moment. Vincent pris la route mercredi soir pour arriver à Arzacq vers 3h du matin tendis que je pris l’avion à 7h de paris pour Pau. Résultat, jeudi à 9h, nous étions tous à Arzacq et sous le brouillard.

C’est vers 12H que le soleil fit son apparition rendant la température plus clémente. Pour nous, qui n’avons pas roulé en 2011, nous découvrons la spéciale de Plassot et redécouvrons les autres spéciales. Plassot Technique au début puis plus rapide vers la fin, elle est fidèle au rallye d’Arzacq. A noter, l’apparition d’une nouvelle spéciale « Campimbo » que nous ferons qu’une fois dimanche après midi et Les Roques allongées et en sens inverse.

 

Ces 2 journées de reconnaissances se déroulent dans la bonne humeur et la convivialité. Le terrain est très sec ce qui rendra le terrain délicat et glissant s’il se met à pleuvoir. Les spéciales sont très jolies et nous aimons vraiment les spéciales du samedi qui sont technique et où le pilotage fait la différence. Dimanche, Les Roques et Campimbo sont dans cet esprit.

Grâce aux vérifications à l’année, ouvertes à tous, les contrôles du vendredi soir sont rapides. En contre partie, il faut attendre 21H pour le briefing de la direction de course. Après une longue attente, nous assistons au rapide briefing vers 21h30.

Samedi matin, le temps s’annonce ensoleillé et sec. Dans ces conditions et compte tenu du terrain assez cassant, nous décidons de partir avec les TechnoSpeed CrossPower dans Le Château1. L’objectif de la journée est de rouler et d’éviter les problèmes car nous n’avons personne pour faire notre assistance. En effet, Pierre n’a pas pu venir et Daniel s’occupe de l’auto de Patrick qui est seulement une place derrière nous. Heureusement, Béatrice est fidèle au poste pour nous restaurer et restaurer l’auto mais aussi pour nous tenir informé de notre classement même si le système de temps en directe était très très rapide et performant.

Le Château 1 :

Nous nous élançons logiquement en 3ème position. Nous avons de bonnes notes et Vincent est prudent aux endroits cassants mais il conserve partout de la vitesse. Il ne casse pas le rythme de l’auto. A notre surprise, nous faisons le scratch. Louis Dronde sort et arrache un demi-train avant. Il bloque Manu Castan qui bénéficiera d’un temps forfaitaire à la hauteur de son temps dans le 2nd passage de Le Château cequi logique mais assez rare. Didier Iribaren sort aussi quelques mètres plus loin. Cyril Omnes est déjà très en forme, il est à 3’’7s. En 2rm, Cazalet fait le 6ème temps scratch ! Caze casse un cardan.

Plassot 1 :

Nous partons à l’attaque sur cette spéciale nouvelle pour nous. Nous décidons de conserver les mêmes pneus afin d’avoir une bonne hauteur de caisse et d’enrouler dans les trous. Peu après le départ, nous nous faisons surprendre par une grosse ornière dans un G90. L’auto tape et nous remonte une bonne onde de choc. Ensuite, dans toute la seconde partie de la spéciale, nous assurons les passages entre les haies qui sont dangereuses compte tenu des cassures qu’il y a. Enfin, dans la dernière partie, nous enroulons les courbes pour conserver un maximum de vitesse. Cela est payant, nous faisons le scratch devant Caze 4’’8s, Housset 5’’5s, Omnes 8’’1s et Castan 8’’4s.

Copyright FaneMontagut 1 :

Cette spéciale est identique à 2010 à l’exception de la fin de la spéciale qui a été supprimée. Après une longue hésitation, nous conservons les Technospeed CrossPower. Toute la première partie de la spéciale se déroule sans problèmes. Les nouveaux ressorts d’amortisseur reçus pour le Plaines et Vallées sont bien adaptés à ce terrain et l’auto est assez souple et agréable. Nous passons, gentiment, l’épingle sur le goudron dans Montagut puis nous abordons la descende qui était déjà très rapide en 2rm et qui l’est encore plus en 4rm. Nous passons la bosse en 5 et nous sommes envoyés sur le talus de gauche faisant une petite frayeur à nos amis photographes Fane et JFC. A l’arrivée, c’est de nouveau le scratch. Omnes est à 2’’8, Caze 4’’4, Castan 6’’7 et Pierrine 7’’1. Omnes prend la 2nde place du classement à Castan.

Le Château 2 :

Nous conservons toujours les CrossPower. Cette fois, l’écart avec Omnes est plus serré, il nous suit à 0’’4. Il s’avère que les Michelin auraient été plus adaptés compte tenu de la prédominance de chemins.  Castan est à 1’’8, Hirigoyen qui était ralenti depuis le départ par des problèmes de turbo est à 2’’3 et Caze 3’’7s.

Plassot 2 :

Omnes crève sur la fin de la spéciale et il termine en prenant les appuis avec la jante. Il perd de précieuses secondes. Alain Pierrine fait le 2nd temps à 4’’7 de nous. Housset est à 6’’3, Castan à 6’’8, Omnes à 8’’2 et Caze 8’’4.

Montagut 2 :

Nous passons en Michelin. Ce changement nous permet de gagner 5s par rapport au premier passage. Pierrine fait de nouveau le 2nd temps à 3’’0 ex aequo avec Caze. Favy se fait violence et réalise le 4ème temps malgré son épaule douloureuse. Housset complète le top 5 à 8’’0.

Nous rentrons au parc d’Arzacq avec 31’’3 d’avance sur Omnes, 34’’7 sur Castan, 43’’6s sur Pierrine et 51’’3 sur Housset. Patrick Poincelet doit abandonner sur bris de pont arrière. Caze est 6ème et confirme que s’il n’avait pas cassé un cardan il serait dans le top 2.

Dimanche matin, le temps est menaçant et la pluie est attendue.

Moulin de Baille 1 :

Nous n’aimons pas cette spéciale trop rapide pour nous. Elle convient d’avantage aux gros moteurs et compte tenu du nombre d’équerre, il nous sera difficile de conserver de la vitesse. Nous bénéficions d’une assistance de choc en la personne de Xavier et de Daniel. Tous les 2 ferons un duo de choc toute la journée, merci à eux.

Nous partons en Michelin pour réduire au maximum notre déficit de puissance. Au bout de 800, nous nous faisons surprendre dans une courbe droite. Un pneu de camion est plus sur la route que prévu. Vincent le touche ce qui nous envoie de l’autre côté de la route. Le temps de vérifier que rien n’est cassé et que l’auto roule toujours droit, et nous sommes déjà au bout de la ligne droite suivante où nous assurons le freinage. Nous essayons de nous re-concentrer mais les secondes files. Nous avons même le temps de dire bonjour à Bernadette qui est supportrice la plus active sur le bord de la piste. A l’arrivée, nous réalisons le 6ème temps mais surtout Omnes nous reprend 10’’8s. Ce n’est pas grave, nous allons dans Les Roques. C’est plus un terrain pour nous.

Copyright FaneLes Roques 1 :

Nous montrons les gros Technospeed car le terrain est gras dans cette spéciale surtout vers l’arrivée. Nous donnons le maximum sans passer les limites. J’enchaine les notes qui sont très très nombreuses et je n’ai pas l’occasion de profiter du paysage ! Omnes réalise de nouveau le scratch et nous reprend encore 7’’2s. Cazalet et Pocheluberry font le 3ème et 4ème temps. Rien d’étonnant, Les Roques est une spéciales pour les 2rm. Tous les ans, les 2rm se distingues dans cette spéciale. Housset fait le 5ème temps à 10’’9 et Larroquet ferme le top 6. Caze casse le moteur tout comme Manu Castan.

Moulin de Baille 2 :

La pluie a fait sont apparition et le terrain devient une patinoire. Nous faisons le maximum mais nous avons beaucoup de sous virage et nous perdons de nouveau 12s sur Omnes. Bartolin, parti un peu plus loin, fait le scratch devant Housset, Omnes, Favy, Thion et Pierrine. Nous faisons le 9ème temps. Il ne nous reste plus que 1’’8s d’avance sur Omnes et nous devons nous réveiller si nous tenons à conserver une chance de gagner ce premier rallye en championnat.

Les Roques 2 :

La pluie est toujours présente et la première partie dans les bois sur ce chemin tracé au bulldozer est très délicate. Nous sentons qu’il ne faut presque rien pour aller à la faute. Housset fait le scratch devant Omnes 4’’4s,  Pierrine 5’’6, Nous 6’’0s, Morisse 14’’3s et Cazalet 15’’1s. A l’arrivée, il nous reste 0,2s sur Omnes, c'est-à-dire compte tenu des spéciales qu’il nous reste à parcourir. La providence peut venir de la pluie qui pourrait nous aider dans Campimbo. C’est une nouvelle journée qui commence après une pose de 1 heure.

Nouzeille 1 :

Favy parte à l’attaque afin de reprendre un peu d’air sur Morisse était qu’à 12s. Il fait le scratch devant Omnes, Housset, Nous, Bartolin et Hirigoyen. Ca y est, c’est fait, Cyril passe en tête du rallye pour 5’’3s. Au parc d’assistance, nous sommes un peu abattu mais Cyril le mérite, il est le plus rapide. Il nous reste un coup à faire dans Campimbo compte tenu de la pluie qui est toujours présente.

Copyrigth FaneCampimbo :

Tout le monde redoute une forte descente sur l’herbe dans une prairie avec un fort devers pour une courbe gauche suivi d’une épingle Droite. L’organisation du rallye décide de modifier l’entrée dans la pâture pour attaquer la descente plus à droite et avoir plus de grip. Nous sommes avertis au départ et nous découvrons cette modification en arrivant sur cette équerre qui s’est transformée en épingle. Nous descendons doucement et prudemment. Ce n’est pas compliqué, il ne faut pas faire l’erreur le premier. Cyril comme nous sommes sous tension et c’est au premier qui fera une erreur. La dernière partie dans les champs damés et très glissant. Favy dira que « c’était comme à l’Andros : pied gauche et accélérateur ». Nous faisons un tout droit et embarquons un peu de banderoles. Malgré cette escapade, nous faisons le 3ème à 14’3s de Favy et 10’1s de Thion qui fait un super 2nd temps. Omnes fait un 360 et perd 5s dans cette manœuvre plus les secondes perdues ensuite par la perte de confiance due à cette figure. A l’arrivée, il perd 10’1s. Nous reprenons la tête du rallye pour 4’’8s. Nous savons que si Cyril ne fait pas de bêtise, il sera très difficile de lui résister dans Nouzeille 2.

Nouzeille 2 :

Nous partons sous des giboulées de mars : une pluie dense et qui tombe à l’horizontal. Nous sommes décidés à donner le meilleur de nous même pour accrocher cette victoire mais il est interdit de dépasser les limites ! Les gaies sont beaucoup plus plein que lors du premier passage. L’auto recouvre à plusieurs fois la voiture. Au point stop, nous faisons 1 de moins bien que lors du premier passage. Je me rassure un peu en disant qu’il pleut mais sans grand espoir. Cyril fait de même, 1s de moins bien, cela veut dire qu’il nous met 6s comme au premier passage.

Nous sommes tout d’abord déçus mais très vite, mais à notre arrivée au parc fermé, à voir Cyril et toute sont équipe, nous sommes contents pour Cyril et Sylvain. Ils ont souvent joué de malchance et cette victoire est méritée. Cyril a été le plus fort dimanche. A charge de revanche. Guy Housset ferme le podium à 40’’6s. Pierrine est 4ème, devant Favy et Morisse qui a fait une course parfaite. Thion est 7ème. Il perd certainement sa 6ème place lors de son 360 dans les Roques. Costes, sur l’auto de Demaonceau, termine 8ème. Cette même auto sera aux mains de son premier propriétaire au Labourd : Orhategaray. Cazalet remporte le 2rm et termine 9ème juste devant Bartolin.

De cette course, nous retiendrons que le parcours de rallye d’Arzacq est toujours aussi sympa surtout le samedi, qu’il ne faut jamais rien lacher dans notre discipline qui est très disputés et qu’il faut toujours y croire. Nous retiendrons aussi que les pneus CrossPower de Technospeed sont vraiment adaptés pour les terrains mixtes et que cette largeur est parfaite pour le 2l 4rm enfin, nous garderons dans nos mémoires la joie et le visage de Cyril et Sylvain et leur entrée au parc fermé final.

Rende-vous début avril pour le rallye du Labourd.

Mise à jour le Jeudi, 12 Avril 2012 08:41