Rallye Tout Terrain - Championnat de france

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Rallye Jean de la Fontaine 2012: Résumé

Envoyer Imprimer PDF

Copyrigth Maxence LamyPremière victoire à domicile

La 37ème édition du rallye Jean de la Fontaine s'est avérée être maigre en concurrents alors que l'organisation avait fait un travail extraordinaire pour offrir un rallye dont  50% des spéciales était nouvelles. Le samedi, autour du Ciry, les spéciales étaient typées techniques mais rapides. Le dimanche, sur Fère en Tardenois, les spéciales étaient plus rapides mais avec un intérêt non négligeable. En fait, ce sont 2 rallyes différents que l'organisation nous avait préparés. De plus, le soleil était au rendez-vous.

Avec 68 engagés, ces pas moins de 8 forfaits que les organisateurs ont du enregistrer. En 4m, les animateurs du championnat étaient présents à l'exception de Louis Dronde qui était présent en spectateur avec un bras dans le plâtre. Peu d'équipages Anglais avaient fait le déplacement. C'est sous le soleil et la bonne humeur que se sont déroulées les reconnaissances ainsi que les traditionnelles vérifications administratives.

Les favoris pour la victoire sont nombreux: Favy, Pierrine, Omnes, Poincelet Patrick, Manu Castan sur le Fouquet 3.5l de Demonceau (ex Orhategaray), Costes et Vincent Poincelet. Le samedi laissera place à un pilotage fin et audacieux et le dimanche il faudra être rapide et concentré afin d'éviter les fautes et les crevaisons qui avaient joué un rôle majeur en 2011.

Samedi matin, le premier casse tête est sur le choix des pneus. Nous avons décidé depuis la veille de partir en Michelin. Nous conservons ce choix car il y a un peu de vent et il ne devrait plus y avoir de rosée. Sur la liaison, nous finissons de roder les plaquettes arrière droites qui semblent avoir du mal à mordre. Sur le ligne de départ, nous pouvons voir l'hélicoptère qui effectue les premiers baptêmes de l'aire de la journée avec une partie de l'équipe à l'intérieur. Super initiative de l'organisation d'avoir fait venir cette attraction.

ES1: Braine

Le départ est donné sur la terre. Contrairement au Gâtinais, nous n'avons aucune pression à partir en tête. Nous sommes concentrés mais pas de pression. Je sais qu'il faudra que je sois dans le tempo de suite car je peux aider Vincent dans cette spéciales où les virages se ressemblent beaucoup dans les bois. Même s'il a une mémoire du terrain génial, je pense qu'il aura besoin de quelques confirmations. Le chronométreur décompte… et c'est parti. Cela fait bizarre de rouler avec les petits pneus, l'auto réagit différemment et surtout elle tire plus court. Dès que l'on arrive sur l'herbe, le terrain est très glissant et l'arrière de l'auto bouge beaucoup. De plus, Vincent est généreux sur l'accélérateur. L'épingle serrée se passe en frôlant le ballot qui se trouve à la corde. La 1ère partie dans le bois annonce la couleur: ça va rouler très vite et il faudra être vif pour éviter les erreurs. On roule très vite et quelques notes sont un peu optimistes compte tenu de notre vitesse. Dans un long D, l'arrière se dérobe et Vincent rétablit la situation de justesse. Ce virage passera de très léger au 1er passage à serré au dernier passage! A l'arrivée, nous sommes satisfaits de nous même si nous n'avons aucun temps por nous rassurer. Au parc d'assistance, nous voyons les temps tomber et nous faisons le scratch 8''7s devant Favy, 9''9s sur Pierrine, 12''0s sur Manu Castan déjà dans le coup. Il faudra le surveiller car avec son talent, il pourrait bien créer la surprise. Caze ferme le top 5 à 12''9s. Grégory Vincent abandonne sur casse moteur.

ES2: Celles sur Aisne

Les départs sont interrompus à cause de spectateurs mal placé. La direction de course ne prendra aucun risque sur ce sujet. Nous partons avec 45min de retard. C'est un départ sur le bitume. Notre intercom donne des signes de faiblesse et nous avons l'impression qu'un fil est cassé dans ma prise. Résultat, il ne faut pas trop bouger la tête ce qui est difficile en rallye tout terrain. Nous partons comme ça. Il y a pas mal de goudron dans cette spéciale mais c'est une route sinueuse et intéressante qui fera l'unanimité auprès de tous les pilotes. Sur le 2nd goudron, nous rentrons un peu fort dans le chemin à gauche et nous passons la 1ère bosse beaucoup trop vite. Le châssis avant touche le sol avant les roues ce qui provoque un très gros choc dans l'auto. Le temps d'échanger si nous allons bien tous les 2 et nous repartons à l'attaque. Cette spéciale est super jolie et c'est un régal de la parcourir.

Nous faisons le scratch en 7'50''8s à 83km/h de moyenne. Omnes est juste derrière à 6''1s, suivi de Favy, Castan et Caze.

A l'assistance, nous lançons un appel pour trouver un intercom Stylo. Nicolas Dalmasse ira démonter le sien alors qu'entre temps, l'assistance de Pierre Grivet nous en apportera un. Merci a eux deux!

ES3: Braine

Nous conservons les Michelin, l'auto est beaucoup plus réactive avec ces pneus. Nous améliorons de 16s tout en roulant beaucoup plus proprement que lors de notre 1er passage. Costes fait le 2nd temps à 12.5s. Il précède Castan, Omnes et Favy.

ES4: Celles sur Aisne

Nous adaptons la même méthode que précédemment: conduire proprement. Nous faisons attention sur la bosse qui nous avait envoyé en l'air tout à l'heure. Cette spéciale est géniale. Nous améliorons de 16s. Manu Castan fait le 2nd temps à 10.7s devant Mann qui a eu beaucoup de problèmes en ce début de course.

ES5: Braine

Nous savons qu'il faut continuer de prendre de l'avance en vue de la journée de dimanche que sera moins à notre avantage. De plus, les crevaisons risquent de jouer les arbitres, donc nous attaquons et nous améliorons de 5s. Pierrine, Favy sont passés avec les grosses roues. Plus ça va et plus j'aime cette spéciale. Mann fait le 2nd temps à 11''6s, devant Omnes, Castan, Caze et Patrick Poincelet. Notre avance se porte à 58''9s sur Castan. Derrière, la bataille pour le podium est intense car il n'y a que 30s entre le 2nd et le 5ème! En revanche, notre ralenti est trop bas et l'auto cale. A l'assistance, nous essayons de régler le problème mais c'est encore pire. Le moteur reste bloqué à 3000tr/min. De temps en temps, il redescend à 2000tr/min…Nous partons comme ça mais ce n'est pas agréable.

ES6: Celles sur Aisne

C'est un vrai régal. Vincent attaque et passe encore plus fort à quelques endroits où on lâchait au passage précédent.  Les sommets à l'aveugle et fond, qu'elle sensation super. Résultat, scratch et 2s de mieux que lors de 2ème passage. Omnes fait le 2nd temps à 8''9s suivi de Favy à 0''4s et Castan à 1''1s.

A l'assistance, nous essayons de résoudre notre problème de ralenti sans succès. Nous rentrons à Soissons comme ça, on verra demain matin à l'assistance. Sinon, le bilan de la journée est très positif. 6 scratchs sur 6, 1'08''9 d'avance sur Castan. Aucune crevaison malgré des pressions basses.

Dimanche

Un nouveau rallye commence et le soleil est toujours aussi rayonnant. Nous ne sommes pas stréssé, juste un peu anxieux suite à nos petits problèmes de ralenti de la veille. Finalement, le moteur démarre sans soucis et la sérénité revient vite. Nous faisons cette longue liaison pour rejoindre le parc d'assistance de Fère en Tardenois. L'objectif est de résoudre notre problème de ralenti. Au bout de quelques minutes, le problème est identifié et résolu. Nous voulions partir en Michelin mais Patrick nous déconseille ce choix. Ses arguments nous font changer d'avis à 10min de pointer. Nous partons en Technospeed. En même temps, nous apprenons que notre assistance a eu un accident avec le quad. Par chance, ils n'ont rien de grave mais le quad est épave. Un peu énervé, c'est un vain mot, nous nous dirigeons vers Coulonges.

ES7: Coulonges

Le départ est donné sur l'herbe. Lorsque nous essayons de nous élancer, nous comprenons tout de suite que nous avons fait le bon choix avec les Technospeed. L'herbe glisse beaucoup. Nous passons la première bosse puis il y a le freinage pour le G90. Vincent arrive et balance l'auto (Cf. vidéo), il gère la glisse à l'accélérateur et rebalance l'auto dans l'autre sens pour le D90. C'est très plaisant dans l'auto. La Gâtinais nous a beaucoup servi et maintenant Vincent conduit le 4rm comme un 4rm. Dans la grande ligne droite qui suit, le freinage sur l'herbe est chaud et les spectateurs en face sont très mal placés. Nous signalerons cela à la direction de course qui fera arrêter la spéciale le temps de les faire évacuer. Nous faisons le scratch à 2''9s de Chopin, 3''5 de Lloyd, 3''8s d'Omnes, 4''3s de Castan et 5s de Mann. Omnes revient à 2''1s de Castan.

ES8: Villers sur Fère

Nous avons décidé de jouer la sécurité en gardant les Technospeed avec les flancs renforcés en Kevlar. L'année dernière nous avions crevé plusieurs fois dans cette spéciale. Michael Caze met fin à notre belle série de scratch en nous devançant de 0''6s. Favy passe à la vitesse supérieure afin de conquérir un podium qui est encore incertain. Omnes perd 28s et laisse sa 3ème place à Favy. qui revient à 13''7s de Castan. Alors que tout le mode passe en Michelin, nous conservons les Technospeed. Nous avons assez d'avance et ce n'est pas le moment de crever. Maintenant, commence une nouvelle course: gérer cette avance. Cela nous rappel les courses en 2rm. Le samedi nous prenions de l'avance, le dimanche matin, nous accentuions cette avance pour gérer notre course le reste du dimanche. Jusqu'à présent, nous n'arrivions pas à attaquer le dimanche matin pour diverses raisons, maintenant, c'est fait.

ES9: Coulonges

Le départ est avancé afin d'éviter la partie sur l'herbe. Favy passe à l'attaque. Il fait le scratch 1''1s devant Mann, 4''9s devant Pierrine qui passe aussi à l'offensive afin de revenir sur Patrick Poincelet actuel leader de la classe 3l. Nous faisons le 5ème temps à 7''1s de Favy.

ES10: Villers sur Fère

Nous levons réellement le pied dans les freinages cassant. Nous ne sollicitons plus la boite et les transmissions au freinage et nous n'hésitons pas à nous décaler pour avoir un terrain moins cassant pour freiner. Pierrine continu de mettre la pression sur Patrick en faisant le scratch mais avec juste 2''5s d'avance sur Patrick auteur de 3ème temps. Favy fond sur Castan qui est en proie à plusieurs crevaisons depuis ce début de journée.

ES11: Coulonges:

Manu Castan crève et un bruit inquiétant se fait entendre dans le Fouquet. Il perd 28s et il rétrograde à la 3ème place à 25''3s de Favy mais avec seulement 8''5s d'avance sur Omnes. Pierrine continu de faire le forcing. Il revient à 9''6s de Patrick. En cette fin de rallye, tout reste ouvert.

ES12: Villers sur Fère

Mann fait le scratch 1''5s devant Thion qui fait la très bonne opération en revenant ainsi à la 5ème place finale. Favy fait le 3ème temps devant Omnes qui a doublé Manu Castan victime d'un bris de transmission, c'est une très grosse déception car Manu avait fait une très belle course. Cela confirme que lorsque Manu aura le même matériel que nous, il faudra compter sur lui. Patrick Poincelet a finalement contenu Alain Pierrine. Pour nous, la spéciale ressemble plus à une parade. Vincent klaxon et fait des appels de phares aux nombreux spectateurs. Au moment où nous passons la ligne du chrono, la joie explose dans l'auto. Nous l'avons cette première victoire. Nous avons hâte de rejoindre le parc d'assistance pour partager cette joie avec toute l'équipe. Ils sont tous là, ils nous attendent. Notre joie peut exploser. C'est un moment génial. Cette victoire est un rêve d'enfants. De plus, gagner ici, chez Vincent, c'est super.

Nous rentrons ensuite à Soissons où beaucoup de monde est présent sur la place de l'hôtel de ville pour nous accueillir. C'est super plaisant. Nous répondons avec plaisir aux diverses sollicitations. Nous nous soumettons au contrôle final de la cylindrée du moteur.

A la remise des prix, nous avons la surprise de gagner le challenge David Simmonite. C'est un honneur qui nous fait très plaisir.

Ce week-end se termine de la plus belle des manières avec un petit repas avec toute l'équipe.

Rendez-vous dans 1 mois au rallye du Gers.

 

Mise à jour le Jeudi, 05 Juillet 2012 08:57